Bloc cardiaque chez un homme de 60 ans atteint d'une sarcoidose cardiaque non diagnostiquee.

Citation metadata

Date: May 9, 2022
From: CMAJ: Canadian Medical Association Journal(Vol. 194, Issue 18)
Publisher: CMA Impact Inc.
Document Type: Article
Length: 3,026 words
Lexile Measure: 1680L

Document controls

Main content

Article Preview :

Un homme de 60 ans s'est presente au service des urgences apres un bref episode de syncope sans prodrome. Le patient etait alerte et oriente apres l'episode et les temoins n'ont pas rapporte d'activite convulsivante. Il n'avait pas d'antecedents de syncope, mais il presentait des antecedents d'hypertension et de nephrectomie du cote gauche (il etait un donneur electif). Son seul medicament etait de l'amlodipine prise oralement a une dose de 5 mg/j. Il ne souffrait pas d'allergies et fumait un demipaquet de cigarettes par jour. Il ne consommait pas de cannabis, d'alcool ou de drogues illicites.

Sa tension arterielle etait de 190/80 mm Hg et sa frequence cardiaque etait de 35 a 40 battements/min. Sa temperature, sa saturation en oxygene et sa frequence respiratoire etaient normales tout comme le reste de son examen physique. Un electrocardiogramme (ECG) a revele un bloc auriculo-ventriculaire (BAV) 2:1 accompagne d'un bloc de branche gauche du faisceau (figure 1).Aucun ECG anterieur n'etait disponible. La radiographie thoracique etait normale. Le patient presentait un hemogramme complet, des electrolytes, une fonction renale, des enzymes hepatiques et des taux de thyreostimuline normaux, ce qui a exclu des anomalies electrolytiques et une maladie thyroidienne comme cause du bloc cardiaque. Les dosages ultrasensibles des troponines T etaient un peu eleves (23, 60 et 84 [valeurs de reference de 0 a 14] ng/L). Nous avons hospitalise le patient afin de poursuivre les investigations, dont une analyse des taux de proteine C reactive, des immunoglobulines, du panel de dosage des vascularites, des hemocultures et du test serologique de Lyme, et toutes se sont revelees negatives. Ainsi, vous avons considere qu'il etait peu probable que le bloc cardiaque soit cause par des maladies infectieuses ou autoimmunes (encadre 1).

Une echocardiographie transthoracique (ETT) a montre une fonction systolique du ventricule gauche moderement diminuee (FEVG 40) accompagnee d'anomalies du mouvement de la paroi dans une distribution non coronaire et une hypertrophie legere du ventricule gauche. Une coronarographie montrait des arteres coronaires normales, ce qui eliminait la possibilite d'une coronaropathie. Apres son hospitalisation, le patient a subi de multiples episodes d'etourdissement et de symptomes s'approchant de la syncope avec une frequence cardiaque chutant dans les 20 battements selon la telemetrie. Nous avons insere un stimulateur cardiaque veineux temporaire d'urgence.

Malheureusement, le patient continuait a ressentir des symptomes et des episodes de non-enregistrement de la stimulation cardiaque; nous avons donc implante un stimulateur cardiaque double-chambre compatible avec l'imagerie par resonance magnetique (IRM) au deuxieme jour de son hospitalisation, avant que notre examen pour trouver les causes secondaires au bloc cardiaque ne soit complete.

Une tomodensitometrie (TDM) thoracique du patient a revele de multiples noeuds lymphoides mediastinaux et paratracheaux d'une taille superieure a 1 cm, des nodules pulmonaires disperses, mais aucune adenopathie hilaire, laquelle trahirait la presence d'une sarcoidose, selon nous. L'examen d'IRM cardiaque a montre un rehaussement tardif apres injection de gadolinium de la paroi apicale inferieure et un rehaussement sous-epicardique de la paroi basale anterieure et moyenne septale, suggerant une cardiomyopathie non ischemique (figure 2). Nous n'avons...

Source Citation

Source Citation   

Gale Document Number: GALE|A703277334