Cas de strongyloidose disseminee apres plusieurs traitements immunosuppresseurs.

Citation metadata

Date: Mar. 14, 2022
From: CMAJ: Canadian Medical Association Journal(Vol. 194, Issue 10)
Publisher: CMA Impact Inc.
Document Type: Article
Length: 2,646 words
Lexile Measure: 1670L

Document controls

Main content

Article Preview :

Points cles

* La strongyloidose affecte jusqu'a 40 % des Canadiens nes a l'etranger et est souvent asymptomatique.

* Les facteurs de risque d'hyperinfestation associes a un risque eleve de mortalite incluent l'utilisation d'immunosuppresseurs (particulierement de corticosteroTdes), l'infection par le virus T lymphotrope humain de type 1 et les cancers hematologiques.

* Le diagnostic de strongyloidose repose sur les analyses serologiques et l'examen des selles; la sensibilite de ces tests se trouve diminuee chez les patients immunosupprimes.

* Tous les patients exposes a un risque de strongyloidose devraient subir un test de depistage avant le debut d'un traitement immunosuppresseur.

* Un traitement empirique par ivermectine devrait etre offert aux patients a risque si le traitement immunosuppresseur doit commencer avant l'obtention des resultats des tests de depistage de la strongyloidose.

Un homme de 71 ans a consulte aux urgences pour un probleme de perte de poids, d'anorexie et de constipation qui durait depuis 4 mois et une douleur abdominale qui durait depuis 2 semaines.

Il etait atteint d'une maladie a IgG4 (immunoglobuline G4) confirmee par biopsie affectant le pancreas et les reins et avait presente 2 episodes de bacteriemie a Gram negatif au cours des 3 dernieres annees. Le premier episode avait ete attribue a une cholangite et le second, a un cancer du pancreas obstructif presume. C'est pourquoi il avait subi une cholecystectomie et une hepatojejunostomie de Roux-en-Y; aucun cancer n'avait cependant ete depiste. Au cours des 3 annees precedentes, il avait requ plusieurs traitements immunosuppresseurs pour des poussees de sa maladie a IgG4, y compris du rituximab, du mycophenolate mofetil et plusieurs cycles de corticotherapie a forte dose (figure 1). Environ 1 mois avant de consulter, il avait commence une corticotherapie a dose elevee pour traiter une poussee de sa maladie a IgG4 ayant cause une insuffisance renale aigue. Ce patient avait emigre de Chine 40 ans auparavant et n'avait pas voyage recemment.

Lorsque nous avons examine le patient, il etait afebrile et hemodynamiquement stable. Il etait cachectique, mais l'examen physique etait par ailleurs sans particularites. Les analyses de laboratoire sont presentees au tableau 1.

Les prelevements pour hemoculture a l'admission ont montre la presence d'Escherichia coli. Nous avons commence a lui administrer de l'ertapenem par voie intraveineuse, apres quoi les hemocultures ont ete steriles. Une tomodensitometrie (TDM) du thorax et de l'abdomen a montre d'importantes anomalies bilaterales du parenchyme pulmonaire qui n'avaient pas ete observees lors de TDM precedentes, en plus d'une dilatation de l'estomac et des anses greles, sans signe d'obstruction mecanique ni foyer infectieux potentiel (figure 2 et figure 3). Les endoscopies digestives haute et basse etaient normales. Nous avons diagnostique une gastroparesie et commence l'administration d'agents de motilite.

Une semaine plus tard, le patient a presente une bacteriemie a Enterococcus f&cium, qui a ete traitee par vancomycine intraveineuse. Le service d'infectiologie a evoque la possibility d'un syndrome d'hyperinfestation a Strongyloides stercoralis (SHS). Or, il avait deja requ plusieurs traitements immunosuppresseurs par le passe sans presenter de SHS; nous avons done cru improbable qu'il en soit atteint. Le Centre national de...

Source Citation

Source Citation   

Gale Document Number: GALE|A696336631