Trichomonase vaginale.

Citation metadata

Date: Apr. 4, 2022
From: CMAJ: Canadian Medical Association Journal(Vol. 194, Issue 13)
Publisher: CMA Impact Inc.
Document Type: Article
Length: 804 words
Lexile Measure: 1910L

Document controls

Main content

Article Preview :

1 La trichomonase est l'infection transmissible sexuellement curable la plus frequente a l'echelle mondiale

Bien que la trichomonase ne soit pas une maladie a declaration obligatoire, on estime sa prevalence a 2,8 %-3,1 % chez les femmes et a 0,2 %-0,5 % chez les hommes en Amerique du Nord, avec des taux plus eleves chez les patientes ayant de multiples partenaires sexuels (1,2). Une infection a la Trichomonas vaginalis augmente le risque de contracter le VIH et pose a une femme enceinte un risque associe a un mauvais pronostic de 40 %-50 %, dont une amniotomie et une naissance prematurees (3).

2 On procede au depistage de routine de la trichomonase chez les femmes seropositives uniquement; sinon, on depiste la trichomonase seulement chez les personnes symptomatiques

Les symptomes comprennent des secretions vaginales purulentes, du prurit, de la dysurie et de la dyspareunie (1). Bien que les essais de microscopie a montage humide (sensibilite de 51 %-65 %), de detection d'antigenes (sensibilite de 82 %-95 %) et d'hybridation moleculaire (sensibilite de 63 %) soient disponibles, le depistage par test d'amplification de l'acide nucleique demeure l'essai le plus sensible pour detecter la bacterie T. vaginalis chez les femmes (3). Au Canada, on ne depiste pas...

Source Citation

Source Citation   

Gale Document Number: GALE|A698824081