Lecon tiree d'une experience de consentement au don d'organes provenant de donneurs decedes.

Citation metadata

Author: Sam D. Shemie
Date: Jan. 31, 2022
Publisher: CMA Impact Inc.
Document Type: Article
Length: 2,199 words
Lexile Measure: 1940L

Document controls

Main content

Article Preview :

Le systeme de dons et de transplantations d'organes au Canada subit actuellement une transformation qui le fait passer d'un etat fragmentaire et peu performant (1), a un regime de collaboration qui s'ameliore constamment (https:// www.cihi.ca/fr/rapport-electronique-sur-les-statistiques-relatives -aux-transplantations-aux-listes-dattente-et-aux). Un donneur potentiel entre en contact avec le systeme de sante selon une trajectoire previsible, soit: soins prehospitaliers, service des urgences, unite de soins intensifs et bloc operatoire. Tant pour les familles que pour les professionnels de la sante, les etapes au cours desquelles on tente de sauver une vie, on se resout a accepter une mort ineluctable, puis on amorce un don d'organes forment un processus complexe, delicat et eprouvant du point de vue emotionnel, meme s'il est previsible. Une optimisation de chacune de ces etapes est necessaire pour ameliorer le systeme. Les organismes provinciaux responsables des dons d'organes portent la charge operationnelle de la gestion du processus de don et du lien avec les receveurs d'une transplantation. Dans un article de recherche connexe, Singh et ses collegues ont evalue les facteurs qui influent sur le consentement au don d'organes en Ontario (2), une province qui a mis en oeuvre bon nombre des elements fondamentaux de l'amelioration du systeme pour augmenter le nombre de dons d'organes provenant de donneurs decedes. Les conclusions des auteurs apportent des reponses a certaines questions, mais en soulevent d'autres a la lumiere de recents changements apportes a la politique sur les dons d'organes en Nouvelle-Ecosse.

Meme s'il reste beaucoup a faire pour reduire les taux de mortalite et d'invalidite chez les patients en attente d'une transplantation, les efforts concertes et coordonnes entre les hopitaux, les programmes de transplantations, les professionnels et les societes qui regroupent les intensivistes et les urgentologues se sont ameliores. Le systeme de dons apres le deces a profondement change depuis ses tout debuts alors qu'on faisait face a un manque de connaissances, a de la resistance, de l'inconfort et une perception de conflit d'interets chez les familles des donneurs; les soins de fin de vie integrent desormais la culture du don d'organes provenant apres le deces. Ce changement repose sur la creation et la mise en oeuvre de pratiques exemplaires nationales inspirees de la communaute et appuyees par les societes professionnelles, et de lignes directrices pour chaque etape du processus, appuyees par Sante Canada et coordonnees par la Societe canadienne du sang (et son predecesseur, le Conseil canadien pour le don et la transplantation). Il existe a present des directives concernant la determination de la mort cerebrale (3), la prise en charge des donneurs (4,5), le don apres la determination de la mort cardiocirculatoire (6) et apres la reanimation a la suite d'un arret cardiaque (7), l'identification des donneurs et l'acheminement rapide des demandes (apres verification des donneurs potentiels) (8), les discussions sur le consentement au don chez les personnes en fin de vie (9), les dons d'organes a la suite d'une aide medicale a mourir (10) et la formation du personnel des unites de soins concernees (11). Le rendement actuellement tres variable des...

Source Citation

Source Citation   

Gale Document Number: GALE|A690567684