Lymphogranulomatose venerienne.

Citation metadata

Date: Feb. 14, 2022
Publisher: CMA Impact Inc.
Document Type: Article
Length: 862 words
Lexile Measure: 1690L

Document controls

Main content

Article Preview :

1 La lymphogranulomatose venerienne (LGV) est une infection agressive, transmissible sexuellement, causee par des souches particulieres de Chlamydia trachomatis

Les souches L1, L2 et L3 sont plus invasives que celles causant la plupart des infections anogenitales (1-4). Avant 2004, on observait rarement la lymphogranulomatose venerienne au Canada, mais depuis, elle est devenue endemique. Entre 2013 et 2020, 2052 isolats de C. trachomatis transmis au Laboratoire national de microbiologie se sont reveles positifs aux souches bacteriennes causant la lymphogranulomatose venerienne (Dr Alberto Severini, Laboratoire national de microbiologie, Winnipeg : communication personnelle, 2021). Des eclosions se poursuivent en Europe de l'Ouest et en Amerique du Nord, touchant principalement des hommes ayant des relations sexuelles avec d'autres hommes (2-6).

2 La lymphogranulomatose venerienne peut presenter un tableau clinique variable qui peut etre mal diagnostique

Bien que la lymphogranulomatose venerienne puisse etre asymptomatique, le tableau clinique le plus frequent est un syndrome de rectite oU une inoculation anale directe resulte en une rectite hemorragique douloureuse, ressemblant souvent a une maladie inflammatoire de l'intestin (1-6). Dans le cas d'un syndrome inguinal, par contre, l'infection s'amorce habituellement par une papule indolore et progresse par la suite en une ulceration et une lymphadenopathie inguinale (1,4). Des symptomes systemiques, comme de la fievre, des malaises et une arthralgie, sont souvent presents (2-6).

3 Les personnes dont...

Source Citation

Source Citation   

Gale Document Number: GALE|A692733791